Biceps

Définition 

Le biceps est le nom d'un muscle fléchisseur dont l’extrémité supérieure se divise en deux portions. On distingue le biceps brachial (du bras) et le biceps crural (de la cuisse).

 

Généralités 

Le muscle biceps est un muscle des membres supérieurs et des membres inférieurs dont l'une des extrémités se rattache à l'os par des tendons séparés (Voir l'anatomie du bras).

Le biceps brachial commence au niveau de l'épaule et est attaché à l'omoplate par l'intermédiaire de deux tendons supérieurs (un long et un cours), et au radius par un tendon inférieur. Le biceps brachial permet la rotation et le flexion de l'avant-bras sur le bras, c'est-à-dire le fait d'amener la paume de la main au de l'épaule, du même côté.

Le biceps crural est situé à la face arrière de la cuisse. Il s'insère en haut par l'intermédiaire de deux tendons supérieurs dont le fin est fixé à l'ischion (os du bassin) et le court est fixé au fémur. Le biceps crural participe à la flexion de la jambe sur la cuisse.

Le réflexe bicipital est obtenu en percutant le tendon du biceps brachial, ce qui a pour effet d'entraîner la flexion de l'avant-bras.

Le réflexe de posture, appelé également contraction paradoxale de Westphal, correspond à la contraction des muscles qui est le résultat du rapprochement passif de ses points d'insertion. Par exemple pour le biceps brachial ceci est obtenu par la flexion passive de l'avant-bras.
 

PATHOLOGIE

La tendinite bicipitale est l'inflammation du tendon du biceps et précisément des tendons des chefs longs et courts du muscle biceps brachial (soit d'une façon séparée, soit ensemble). C'est le frottement des tendons du biceps brachial sur l'arche coraco-acromiale qui entraîne l'apparition de la tendinite bicipitale. La pratique de certains sports (musculation, tennis, golf) ou professions (travail la chaîne) facilite l'apparition de ce type d'affection.

La tendinite bicipitale peut évoluer vers la rupture du tendon du chef long du biceps brachial et donner ce que l'on appelle le muscle de Popeye. La mise en évidence du muscle de Popeye peut être obtenue en faisant pratiquer au patient la manoeuvre de Luningston, c'est-à-dire en plaçant les mains (la paume de celles-ci orientée vers le bas) derrière la tête et en demandant au patient de contracter son biceps.
Le patient se plaint de douleurs permanentes et sévères se localisant à la face antérieure de l'épaule, c'est-à-dire à sa partie avant juste au niveau du sillon bicipital. Ceci entraîne l'apparition de troubles du sommeil.
L'examen physique met en évidence le phénomène suivant : le patient essaie d'éviter l'apparition de douleurs dues à l'inflammation des tendons en pratiquant une rotation interne de l'humérus ce qui a pour but de déplacer le tendon du biceps au-dessus de l'arche coraco-acromiale.
Le signe de Yergason est positif. Il se pratique de la façon suivante : on demande au patient d'effectuer une supination (c'est-à-dire de tourner sa main la paume vers le haut) et de résister contre la main de l'examinateur qui s'oppose au mouvement de flexion du bras du patient concerné, le coude étant à angle droit.
Les examens complémentaires et précisément la radiographie du bras et de l'épaule, ainsi que l'I.R.M. quand on suspecte une rupture de la coiffe des rotateurs, sont indiqués.

La tendinite bicipitale ne doit pas être confondue avec (liste non exhaustive) :

Le traitement fait appel aux antalgiques (antidouleurs) et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens. La mésothérapie donne quelquefois d'excellents résultats à condition de ne pas employer de corticoïdes (cortisone).

 

Aucun commentaire pour "Biceps"