Portrait de mae06
J'aime 0

@ angienico
jeudi, je lui ai reparlé en lui disant que cela ne pouvait durer.. il ne savait même pas quoi me répondre, il disait oui...je sais.. du coup j'ai joué l'ignorante.. vendredi ca été il n'a pas abusé et ce week-end c t super!!! on a été manger au resto avec la puce c t super ca faisait longtemps que cela ne nous était pas arriver, on a discuter de choses et d'autres on était bien. Et le soir rebelote, il m'a proposé qu'on aille encore o resto! autant dire que la carte bleu a chauffé! mais bon ca nous a fait du bien on a passé une bonne soirée. Je croise les doigts pour que ca continue sur cette voie, et hier impeccable! j'en revenais pas, il a bossé après direct il est rentré on s'est fait une ptite soirée en z'amoureux vu que la puce était restée chez les grands-parents. J'espère que cela va durer, car la franchement quand je le regarde, je retrouve l'homme que j'ai rencontré au tout début de notre histoire, j'espère vraiment qu'il continuera comme ca; je te tiendrai o courant; sinon toi comment ca se passe?

Portrait de mae06
J'aime 0

bonjour je reviens sur le forum après quelques moments d'absences. Si je viens en reparler c que je suis vraiment dans l'impasse. c t tro beau pour etre vrai.. l'alcool est de en présent dans sa vie, et la c pire que tout la violence est venue. avant c t la vaisselle qui trinqué mais la.... c moi.. suite a une lègère embrouille qu'il a eu avec ma maman (surtout elle) qui compte enormément pour moi, c a été la cata, du fait que je ne partage pas son point de vue a lui mais plutot a elle au sujet d'un pb familial et pour lequel on ne doit pas s'en meler mais c fort que lui, il est buté, il en démord pas et du fait que je ne veut pas le soutenir car cela touche ma famille ca le dégoute, du coup je paie. j'ai découvert qu'il était toujours en avec l'autre fille... je suis anéatie. je me comprend moi meme; Je suis encore dans l'appart et j'accepte encore d'avoir des relations avec lui. j'en suis pas dégoutée mais dès que je le regarde je ne peux pas cesser de l'imaginer avec l'autre.... oh la la , je suis larguée. qu'est ce que je peux faire, heureusement que j'ai ma fille qui es la.

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Bien que n'étant pas violent au départ, je le devenais progressivement et même sans m'en rendre compte. Mon ex-femme a donc envisagé le divorce et s'en est allée avec ma fille. Je n'ai pourtant pas l'habitude de dire à quelqu'un qui vit avec un alcoolique, de se séparer de lui mais les coups portés à une femme sont le pire de tout !
Je vous précise d'autre part que depuis que je ne bois (16 mois), j'entretiens de très bonnes relations avec mon ex et ma fille m'est revenue sereine que jamais.
Comme quoi, le seul fait de dire non à cette saloperie (excusez-moi) peut arranger beaucoup de choses. Mais et comme je ne le dirai jamais assez, cela doit venir de l'alcoolique lui-même et non de ses proches ou entourage.
Bien à vous

Portrait de mae06
J'aime 0

c vrai, en fait je me culpabilise.. je me dis que si je pars histoire de la metrre la pression j'ai peur qu'il fasse une grosse connerie comme d'envisager le pire.. car il me l'a déja dit verbalement.. je ne suis pas assez forte, je trouve pas la force en même temps quand je le regarde les fois ou il a bu et que j'entends les pires choses qu'il soit, je le maudit et j'ai vraiment envie de foutre le camp, mais je reste.. mais quand il est "normal" je prie pour que tous les jours soit un jour comme celui la. en fait j'appréhende chaque jour, comment est-ce que je vais le retrouver ce soir? sera t-il a la maison? sera t-il dans un bon etat? ca me rend malade. en tout cas je vous présente toutes mes félicitations 16 mois c très bien. comment avez vous fait? qu'est ce qui vous a donner "le déclic"? lui il en es conscient qu'il boit, mais ne fait pas d'effort pour accepter de se soigner. il peut etre une journée ou deux sans boire mais après c reparti et la c no limit! en tout cas merci pour votre réponse.
Bonne continuation a vous

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Vous n'êtes pas la seule à vous culpabiliser au vu de cette situation. Bons nombres de conjoint(e)s d'alcooliques se posent des questions : pourquoi moi ? que puis-je faire ? comment peut-il se soigner ? qui er ? saura-t-il arrêter ? comment font les autres ?........ et ce n'est que normal quand on aime ou qu'on apprécie une personne. Mais je ne le signalerai jamais assez : SI UN ALCOOLIQUE NE SE RECONNAIT PAS LUI-MÊME EN TANT QUE TEL, personne; ni vous, ni moi, ni les spécialistes, PERSONNE ne pourra lui venir en aide. L'alcoolique est dans son "monde" et ne se soucie pas de vous que de quiconque sauf bien sur, de l'alcool.
Vous signalez que votre mari est conscient qu'il boit mais qu'est-ce que cela veut dire ? Reconnait-il qu'il est alcoolique ? Saurait-il sans passer une semaine voire ? Vous ajoutez qu'il ne fait pas d'effort pour se soigner !!! J'en conclus qu'il doit être malade. Pour être franc, je pense qu'il est alcoolique mais qu'il n'a pas encore fait le grand pas de se l'avouer !
Pour ma part, j'ai eu deux déclics voici 16 mois : "madame la mort" a frappé au seuil de ma porte et j'ai enlevé la grosse épine de mon pied : le travail que je faisais et que je ne supportais .
Actuellement, je vis tout à fait "zennement " et je renais. Je n'ai d'ailleurs que 16 mois (MDR)
Merci pour vos félicitations. Elles me vont droit au coeur et me renforcent dans mon abstinence.
PS
N'oubliez pas que séparation n'est pas synonyme de définitif !
Bien à vous

Portrait de franckie
J'aime 0

J'ai un fils de 25 ans qui ne vit pas avec moi. Mais lorsqu'il a besoin de soutien je suis toujours là. Il boit énormément et me raconte qu'il ne boit ...Par contre, il fonctionne au travail mais doit toujours avoir sa bouteille avec lui. Il s'enfonce de en et je ne peux rien faire. Il essait de cacher la vérité. Il a eu ieurs accidents à cause de cette maudite bouteille et en il a été hospitalisé pour avoir tombé par manque de boisson. Je ne sais que faire. J'aimerais que quelqu'un qui vit ou a vécu une situation semblable m'explique comment on peut aider quelqu'un qui fait semblant de changer.

Portrait de azertyna
J'aime 0

je connais ce problème,avec de la colère, des doutes,de l'espoir,de la culpabilité. Ma fille -39 ans-est dans ce parcours;j'ai tout fait pour l' aider, trop fait. Maintenant elle éprouve pratiquement de la haine pour moi; tout en lui disant que je l'aime toujours,je renonce à vouloir l'aider,elle sait que je suis présente, c'est tout ce que l' on peut faire.C'est elle seule, qui arrétera de boire. Cest insuportable cette impuissace pour l'entourage, quand on voit une telledéchéance chez un etre aimé; mais courage et espoir j' ai moi aussi, eu une aventure avec l' alcool, J'ai rompu définitivement il y a 12 ans.A Bientot . Courage

Portrait de freenicesmile
J'aime 0

Bonsoir,
votre témoignage m'a beaucoup touché. Du moment que votre vie n'est pas menacé, je vous encourage à persévérer car apparemment vous l'aimez toujours. Sinon, je vous aurez conseillé de fuir. Mais vous êtes une personne forte et ce que vous faites n'est pas donné à tout le monde. N’arrêtez pas d'appeler les associations et les médecins cela peut vous aidez à mieux surmonter les mauvais jours. Allez sur le net et faites des recherches sur l'alcoolisme. Toutefois il est important de savoir que la motivation et la volonté du concerné est capitale pour faciliter le soutien. C'est à lui de se décider à changer de vie et lutter pour sortir de cet enfer.

Pages